16/12/2007

on dirait un ange

J'ai cru que c'était fini mais l'envie de mourir est toujours présente en moi.
Je ne comprends plus mon coeur, je me laisse aller à des folies.
Et l'avenir me parait incertain et sombre.
Je veux faire demi-tour et tout changer.
Je veux oublier, je veux partir.
Les fleurs sont fanées depuis longtemps, mes poèmes oubliés et les gens que j'ai aimé sont tous loin.
Mon stylo écrit et réecrit encore et encore le mot "fin" sur une feuille.
Mes rêves se meurent car même si les crises se sont appaissées le malheur est toujours présent en moi.
Je n'en peux plus, ils continuent à me faire mal, je continue à me faire mal et la douleur me touche fortement dans la poitrine, du coté gauche.

[J'ai brûlé toutes ces histoires qui me faisaient tellement de bien que j'en avais mal.]

J'ai réussi à pleurer en regardant tous ces films.
Et puis, il me manque et j'aimerais le voir.
Je suis triste et personne ne le voit.
Je suis seule et personne ne le voit.
J'agonise, me noyant dans mon sang et mes larmes.
J'ai besoin d'être aimer mais je tombe et aucune main n'est là pour me rattraper.
La souffrance n'a pas de limites.

http://thanatos.skynetblogs.be
http://sylencieuse.canalblog.com

J'attends...

13:49 Écrit par l'ange a perdu ses ailes dans petites traces | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |